L’attrait de la préfabrication réside dans son potentiel à accroître la productivité et la qualité, tout en condensant les échéanciers et en réduisant les coûts. Si elle est parfois critiquée pour ses modèles standardisés et répétitifs, la préfabrication a également alimenté le désir de nouveauté architecturale du modernisme. Avec notamment le joint universel de Konrad Wachsmann et Walter Gropius utilisé pour produire des maisons en série, les propositions de Kisho Kurokawa et Arata Isozaki d’empiler des capsules habitables mobiles dans des cités aériennes, et des projets prospectifs comme Habitat 67 de Moshe Safdie, la préfabrication idéalisée par les architectes a produit certaines des visions les plus passionnantes, puissantes et ambitieuses de la discipline. Aujourd’hui, l’application de la fabrication additive et numérique renouvelle la quête de fabrication de l’avenir.

Il existe de nombreuses façons d’envisager la préfabrication. Fabricants, inventeurs, designers industriels, architectes, ingénieurs de processus, constructeurs et artisans spécialisés ont tous développé des attitudes spécifiques à l’égard de la construction en usine. Si certains y voyaient un potentiel pour résoudre des problèmes tels que les crises du logement et la stagnation de la productivité du secteur de la construction, d’autres ont perçu une menace pour la créativité et le caractère distinctif de l’architecture. Architectures en productionVisées de la préfabrication examine la construction hors site comme un pont entre deux domaines rivaux : l’architecture et le bâtiment industrialisé. Inspirée par l’interconnexion de ces domaines, l’exposition utilise trois stratégies pour présenter la diversité et l’abondance de l’expérimentation depuis le début de l’industrialisation.

Une chronologie graphique de propositions choisies parmi plus de 700 explorations sur une période de deux cents ans dans près de 50 pays révèle comment les méthodologies de fabrication ont motivé et dicté la trajectoire de la préfabrication tout au long du 20esiècle et continuent de façonner les stratégies contemporaines. 

Une analyse comparative de projets clés illustrés par des dessins et des photographies met en lumière la relation conceptuelle entre l’« ancienne » et la « nouvelle » préfabrication, encadrée par dix thèmes : mécanisation, production par lots, maisons mobiles, capsules habitables, connecteurs universels, mégastructures, readymadesDIY (préfabriqués à faire soi-même), noyaux de services et plateformes de conception. Cette analyse propose une façon originale d’envisager la préfabrication comme un continuum évolutif de méthodologies de fabrication similaires appliquées à différentes époques.

Quatre prototypes présentés en maquettes mettent en évidence des approches récurrentes et archétypales couvrant, dans les termes les plus élémentaires – boîtes, panneaux, pièces et hybrides –, les vastes possibilités de la préfabrication.

Exposition conçue par le Centre de design de l’UQAM avec le soutien de nos partenaires et commanditaires :

Logotypes des partenaires de l'exposition "Architectures en production" (de gauche à droite) : CRSH, UQAM | École de design, Pre[FABRICA]tions, Centre de design de l'UQAM